Le Conseil d’Etat proposera au Grand Conseil de libérer 25 millions pour le futur smart living building

Communiqué de l'Etat de Fribourg le 18 octobre 2017

Le Conseil d’Etat proposera au Grand Conseil de libérer 25 millions pour le bâtiment expérimental du Smart Living Lab de blueFACTORY.

Hébergé dans la Halle Bleue en attendant la construction de son bâtiment, le centre de recherche et développement dédié à l’habitat intelligent du futur, le Smart Living Lab, connaît un rythme de croissance important. Pour ne pas compromettre son développement futur, le Conseil d’Etat a approuvé un agrandissement de 1000 m2  du projet initial de ce bâtiment expérimental, et décidé une rallonge de 5 millions pour ce faire. L’enveloppe prévue passe ainsi de 20 à 25 millions de francs. Parallèlement, le Conseil d’administration de BFFSA est en train de réévaluer l’ordre de priorité des différentes réalisations sur le site, afin d’optimiser son plan financier. Une étude a démontré que la réaffectation de l’ancienne halle d’embouteillage (Halle Grise) n’est pas économiquement réalisable pour l’instant. Elle sort ainsi des priorités au profit de la construction du bâtiment B, conjoint au bâtiment du Smart Living Lab.

Smart Living Lab
Le centre de recherche et développement dédié à l’habitat intelligent du futur, le Smart Living Lab, est l’un des fers de lance de notre quartier d’innovation. C’est lui qui singularise blueFACTORY au sein du Swiss Innovation Park. Cette plateforme technologique réunit notamment les compétences de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL Fribourg), de la Haute école d'ingénierie et d'architecture de Fribourg (HEIA-FR) et de l'Université de Fribourg (UNI-FR). C’est là que le pavillon suisse qui vient de remporter l’édition 2017 du Solar-Decathlon de Denver, le NeighborHub, a été pensé puis construit.
Actuellement hébergé dans la Halle Bleue, le Smart Living Lab regroupe déjà 60 collaboratrices et collaborateurs (48 en 2015), dont 19 personnes de l’EPFL, 13 personnes de l’UNI-FR et 28 personnes de la HEIA-FR. A ce rythme, le centre de recherche et développement atteindra dès 2023 la capacité maximale du nouveau bâtiment telle que prévue dans la convention, soit 89 places de travail.
Afin de ne pas entraver à moyen et long termes la dynamique d’un centre de référence national et international pour l’habitat intelligent du futur, la direction du Smart Living Lab et ses partenaires académiques ont proposé au comité de pilotage conjoint (CPC) d’agrandir de 1'000 m2 (+25%) le futur bâtiment afin de densifier son occupation et d’atteindre ainsi une capacité d’accueil de 130 collaborateurs (+45%).
Le Conseil d’Etat s’est montré favorable à l’agrandissement de ce smart living building, qui offrira ainsi une surface brute de plancher de 5'000 m2 pour ses 130 chercheurs (50% EPFL ; 50% HEIA- FR et UNI-FR). Pour réaliser cette nouvelle mouture du bâtiment expérimental dédié à l’habitat intelligent du futur, le Conseil d’Etat a donc accepté d’augmenter sa contribution de 5 millions de francs, faisant ainsi passer sa participation de 20 à 25 millions de francs.

Halle Grise et Bâtiment B
Parallèlement, le Conseil d’administration de BFFSA est en train de réévaluer l’ordre de priorité des différentes réalisations sur le site, afin d’optimiser son plan financier.
Un mandat d’études parallèles (MEP) a été lancé par BFFSA pour amener une réflexion sur la réaffectation de l’ancienne halle d’embouteillage (Halle Grise) et sur son exploitation économique. L’avant-projet a démontré qu’une réaffectation de la halle n’est économiquement pas réalisable à court terme, puisque le coût estimé se situe entre 26 et 30 millions de francs pour les 4'500 m2 de surface utile disponible dans l’objet. Partant, le Conseil d’administration a décidé d’analyser l’opportunité d’une solution transitoire portant sur l’utilisation de cet édifice.
BFFSA envisage en revanche à la possibilité d’accélérer la construction du Bâtiment B, conjoint à celui du Smart Living Lab. Les surfaces locatives supplémentaires pourraient alors être mises à disposition d’entreprises désireuses de s’implanter sur le site blueFACTORY, et plus singulièrement de collaborer étroitement avec le Smart Living Lab.
Le bâtiment B et le smart living building pourraient ainsi être livrés à la fin 2021. Ces délais dépendent toutefois de la validation définitive du plan d'affectation cantonal (PAC) prévue actuellement pour le 1er semestre 2018 (mise à l’enquête le 24 novembre 2017), et du degré d’intégration des deux bâtiments.

Financement
Les investissements publics consentis sur le site de blueFACTORY, à la fois pour le contenant et en soutien aux diverses plateformes technologiques, se montent déjà à quelques 78,8 millions de francs.
Ce montant englobe l’achat du site à parts égales par le Canton et la Ville (24 millions) ; un financement initial à fonds perdus de BFF SA de 1 millions (à parts égales entre Ville et Canton) ; un prêt remboursable à BFFSA de 10 millions de francs (à parts égales entre Ville et Canton); des cautionnements et prêts du Canton à hauteur de 15,6 millions pour les plateformes SICHH (12 mios) et BCC (3,6 mios), ainsi que des financements à fonds perdus de l’Etat pour la plateforme Innosquare (2 millions) et le Smart Living Lab (26,2 millions).
A ces montants vont donc s’ajouter les 25 millions de francs dégagés par le Canton pour la construction du bâtiment du Smart Living Lab. Ce montant ainsi que les charges d’exploitation de l’édifice feront l’objet d’une analyse complémentaire soumise à l’approbation du Conseil d’Etat, puis ultérieurement d’un décret et d’un message au Grand Conseil.
Toujours dans cadre du Centre de recherche et développement Smart Living Lab, le financement des chaires de l’EPFL, de l’UNI-FR et de la HEIA-FR représente un coût annuel d’environ 7 millions de francs pour l’Etat, montant déjà intégré au plan financier.

Copyright 2015 © smart living lab